Actualité littéraire

Les Éditions de la nouvelle plume quatre fois honorées

Quatre livres publiés aux Éditions de la nouvelle plume (ÉNP) ont été sélectionnés pour le Prix du livre français 2021 des Saskatchewan Books Awards. Quatre œuvres qui sont en lice pour remporter une distinction offerte tous les deux ans, promesse d’une meilleure visibilité auprès du public.

« Je suis très content de ces quatre nominations, se félicite Laurier Gareau, président des ÉNP. On avait soumis quatre livres et les quatre sont rendus en finale ! » La nouvelle a de quoi faire plaisir à la maison d’édition basée à Regina : « C’est un bon reflet de la qualité des livres qu’on produit et de l’intérêt pour ces livres-là », ajoute le porte-parole.

On retrouve parmi les finalistes les micronouvelles Contes bleus à encre économe de Ian C. Nelson, la collection de huit pièces intitulée Le théâtre fransaskois, Tome 6 éditée par Laurier Gareau, et la pièce de théâtre Will & Ernest de Martine Noël-Maw dont la production par la Troupe du Jour de Saskatoon en 2020 avait remporté trois prix aux Saskatoon & Area Theatre Awards.

Figure enfin le roman jeunesse Junk City de David Baudemont, qui avait été également finaliste pour le Prix Champlain en mars dernier. « C’est une reconnaissance de la qualité du livre et un retour du public sur ce qu’on a fait. On a rarement des retours et des commentaires », confie l’auteur.

Une lumière stimulante

Surtout, ce genre de prix littéraires assure une meilleure visibilité auprès du public. « Tous mes livres qui ont été nominés ou qui ont remporté un prix se sont vendus beaucoup plus que les autres. On voit tout de suite une différence. Les gens, les écoles et les bibliothécaires se basent sur ces nominations et ces prix », témoigne David Baudemont, déjà lauréat de deux Prix du livre français en 2004 et 2008.

La médiatisation qui en découle permet de rejoindre des marchés trop rarement accessibles pour les auteurs fransaskois. « On a toujours un peu de mal à s’exporter, reconnaît David Baudemont. Il y a beaucoup de gens dans l’est du pays qui ne savent même pas qu’il y a des maisons d’édition francophones dans l’Ouest canadien. »

Au-delà des auteurs, les projecteurs sont aussi braqués sur l’éditeur dont les œuvres sont reconnues par ces nominations. « C’est une reconnaissance pour le travail de la maison d’édition. Ça aide à notre réputation et à faire la promotion de ces livres-là », complète Laurier Gareau. 

Un beau palmarès

Les ÉNP ont en fait remporté tous les Prix du livre français depuis sa fondation en 2002. « C’est normal car la plupart des auteurs francophones de la province sont publiés aux ÉNP. Ce n’est pas surprenant qu’on reçoive beaucoup de nominations », précise le président.

Que des victoires sauf à deux reprises : en 2015 lorsque Laurier Gareau l’avait emporté avec une œuvre publiée aux Éditions du blé au Manitoba, et en 2019 lorsqu’une traduction d’un livre anglais a été jugée gagnante. « Ça a été une erreur de la part des Saskatchewan Books Awards, car les règlements stipulent que les traducteurs n’ont pas le droit de gagner le prix. On avait critiqué cette décision et on a obtenu gain de cause », relate Laurier Gareau.

À la suite de cette crise, les ÉNP ont même été reconnues comme un organisme consultatif afin de redéfinir les critères d’admissibilité des œuvres présentées au Prix du livre français. « On a accepté toutes les suggestions que j’avais faites l'été dernier », se réjouit le président. 

L’éditeur fransaskois souhaite poursuivre ses bonnes relations avec les Saskatchewan Book Awards afin d’assurer une visibilité plus grande encore à ses ouvrages. « J’aimerais que nos livres puissent être soumis dans d’autres catégories, par exemple pour le Prix du livre de l’année. À l’époque, on disait qu’il était difficile de trouver assez de jurés bilingues, mais je ne vois plus ça comme un problème. Il y a suffisamment de personnes bilingues capables de juger des livres en français », estime le dramaturge.

Dans une année normale, les quatre auteurs en lice se seraient retrouvés pour une soirée de lecture auprès du public. Pandémie oblige, ce sera plutôt un mini kiosque dans une librairie comme McNally Robinson à Saskatoon qui est envisagé, songe le porte-parole des ÉNP.

La remise des prix de l’édition 2021 des Saskatchewan Book Awards aura lieu virtuellement le 17 juin. L’auteur qui remportera le Prix du livre français recevra une bourse de 2 000 dollars attribuée par la Fondation Ann et Roger Philips.

Les origines du Prix du livre français

C’est grâce à l’initiative de l’ancien président des Éditions de la nouvelle plume, le regretté docteur Bernard Wilhelm, que le Prix du livre français a été institué par les Saskatchewan Book Awards en 2002. 

La récompense est décernée tous les deux ans avec le soutien de la Fondation Ann et Roger Phillips, ce dernier ayant été président et directeur général de la compagnie spécialisée dans l’acier IPSCO, devenue Evraz, à Regina. 

Une présence francophone est toujours assurée au sein du conseil d’administration des Saskatchewan Book Awards depuis 2002. Présentement, c’est Zoé Beaulieu Prpick qui y siège.

Article précédent Plaines aquarelles
Prochain article Pourquoi sauver les langues minoritaires?
Imprimer
2510 Noter cet article:
Pas de note

Please login or register to post comments.

Theme picker

L'Eau vive

Index- numéro 6

Index- numéro 6

No content

A problem occurred while loading content.

Previous Next