Les Tintamarres fransaskois

1 000 personnes dans les rues de 3 communautés

Une tradition bien acadienne est en voie de s’implanter en Saskatchewan. Trois communautés de la province, Moose Jaw, Prince Albert et Gravelbourg, ont organisé des Tintamarres le 20 mars 2018. Au total, ce sont près de 1 000 Fransaskois qui sont descendus dans les rues de ces communautés pour faire du bruit et souligner la présence francophone dans ces villes.

C’est en 1955 que le premier Tintamarre a lieu, à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Voulant souligner le 200e anniversaire de la déportation des Acadiens, l’archevêque Norbert Robichaud a invité les francophones à descendre dans la rue et faire du bruit. Il voulait ainsi rappeler à la population que la communauté acadienne était encore bien vivante.

C’est l’Association communautaire fransaskoise de Moose Jaw (ACFMJ) qui a lancé le bal en organisant le premier Tintamarre fransaskois, en 2017. Suite à son succès, l’expérience a été répétée cette année et deux autres communautés ont décidé d’emboîter le pas.


Moose Jaw

Tintamarre à Moose Jaw

Tintamarre à Moose Jaw

Les écoles fransaskoise et d’immersion de Moose Jaw ont collaboré en faisant participer les jeunes au défilé. Les quelque 500 participants au Tintamarre de Moose Jaw ont fait preuve de créativité: instruments de musique, casseroles, vêtements et accessoires colorés étaient utilisés à bon escient pour faire remarquer la présence de la communauté francophone dans les rues de la ville.


Prince Albert

Tintamarre à Prince Albert

Tintamarre à Prince Albert


Photo : Santos Ramos
À Prince Albert, environ 300 personnes ont participé au premier Tintamarre organisé par la Société canadienne-française de Prince Albert. Ci-dessus, Stella Gentil-Perret (au centre), qui a tricoté des tuques et des foulards pour le Tintamarre, avec le maire de Prince Albert, Greg Dionne.


Gravelbourg

Tintamarre et levée du drapeau fransaskois à Gravelbourg

Tintamarre et levée du drapeau fransaskois à Gravelbourg

Le premier Tintamarre de Gravelbourg s’est conclu par la levée du drapeau fransaskois par le maire de Gravelbourg, M. Robert Bowler, en compagnie de la présidente de l’Association communautaire fransaskoise de Gravelbourg, Maria Lepage. Les rues du village ont vu défiler les élèves des écoles École Beau Soleil et École Mathieu de Gravelbourg, du Centre éducatif Le Tournesol, du Collège Mathieu et de l’École Gravelbourg School, et quelques Fransaskois de la communauté.

Imprimer
29552

Theme picker

Index

Table des matières

Mot du Comité d’édition
Mot du Comité d’édition

Mot du Comité d’édition

Nous en voici à  notre deuxième année de publication. Nous espérons vous offrir dans notre troisième numéro un ciel encore plus ouvert à la créativité et à la communauté des écrivains et des artistes des Prairies.

Lire avec fiston
Lire avec fiston

Lire avec fiston

Lire avec fiston est un projet qui vise à donner le gout de la lecture aux garçons de 3e et 4e années en prêchant par l’exemple.

Un livre sur 50 ans de présence francophone à l’Université de Regina
Un livre sur 50 ans de présence francophone à l’Université de Regina

Un livre sur 50 ans de présence francophone à l’Université de Regina

En septembre 1968, le Centre d’études bilingues de Regina voyait le jour au cœur de l’Université de Regina. Cinquante ans plus tard, La Cité universitaire francophone et le programme du Bac en éducation française sont les fiers représentants de la francophonie à l'université.

RSS
12

Theme picker

Merci à nos partenaires et commanditaires:

Coopérative des publications fransaskoises   Conseil culturel fransaskois   Saskculture